Master 2 Ingénierie et Biotechnologies Microbiennes

Organisation

 

Organisation  du premier semestre

Le premier semestre est composé de 7 unités d'enseignement:

  • UE Projet de biotechnologie blanche;
  • 3 UEs thématiques de biotechnologies et de microbiologie appliquée
    • biotechnologies rouge et microbiologie clinique
    • biotechnologies jaunes et microbiologie environnementale
    • biotechnologies vertes et microbiologie alimentaire
  • UE Qualité dans les bioindustries;
  • UE Diffusion scientifique;
  • UE Préprofessionalisation: entrepreunariat ou qualité, sécurité et éthique ou managment de projet

 

Organisation du second semestre

Le second semestre, qui commence au plus tôt début février, est consacré au stage. Ce stage est réalisé de préférence dans un laboratoire de recherche et développement privé ou au sein d'une entreprise mais peut être réalisé au sein d'un laboratoire public sur un sujet de microbiologie appliquée ou d'une plate forme technologique.

 

Responsable

Pascale de PHILIP

 

Ce qu'en disent les étudiants

1/ Lieu de la licence et M1 et raison d’intégration du M2 IBM

J’ai effectué une licence Sciences de la Vie et de la Santé, parcours biologie moléculaire et génétique animales à la Faculté des Sciences de Nice. Dès la L2, en suivant mes premiers cours de microbiologie, je me suis rendue compte que ça me plaisait énormément. Lors de mon échange universitaire au Canada, j’ai donc choisi de suivre majoritairement des cours en lien avec la microbiologie, et il était pour moi désormais évident que la suite de mes études se ferait sur cette thématique. J’ai donc été ravie d’apprendre que j’avais été acceptée au sein du M1 Microbiologie d’AMU, bien que je n’avais encore aucune idée du M2 que j’allais choisir. Ce qui m’a poussée à choisir le parcours IBM, c’est le nouvel aspect scientifique qui nous est apporté. Dans le monde académique de la recherche fondamentale, on nous enseigne à toujours se demander « pourquoi » et « comment » pour l’amour de la connaissance, mieux déchiffrer ce qui nous entoure. En IBM, on nous enseigne plutôt une problématique qui est « nous savons que …, en quoi cela peut-il nous servir ? Quel intérêt biologique peut-on en tirer ? ». On se sert de nos connaissances scientifiques et on les met en œuvre pour répondre à différents enjeux sociétaux et environnementaux.

2/ Avis général sur la formation

L’année a été relativement enrichissante, car si on s’attendait tous à suivre des cours classiques tout au long du semestre, ça n’a pas été du tout le cas. Pour chaque UE, un cours introductif pour expliquer en quoi consiste le type de biotechnologie concerné dans cette UE… et un projet de groupe et/ou un oral, dans un objectif que nous apprenions les choses par nous-mêmes, en auto-pédagogie tout en ayant un suivi tutoré. Ce qui est certain, c’est que cette année nous aura appris à gérer notre organisation, notre temps de travail, à nous coordonner. Nous n’étions jamais en groupe avec exactement les mêmes personnes pour chaque UE, et cela nous a appris à gérer nos relations dans un cadre professionnel, à travailler avec tout le monde et quels que soient nos différends, ce qui nous sera fortement utile pour plus tard.

Parmi les divers projets que nous avons eus à réaliser, trois m’ont beaucoup marquée. D’abord le projet d’affiche, car nous avons pu donner libre cours à notre imagination pour trouver une application à un sujet de recherche fondamentale, et nous nous sommes creusé la tête comme des fous pour trouver une idée originale et présenter cela de manière claire sur un poster. Ensuite, la mémoire de biotechnologie verte, car nous avons découvert des aspects liés à l’alimentation que nous n’imaginions pas. Enfin, le projet de microbiologie industrielle, qui s’est finalement révélé être un moment clé de l’année.

3/ Un moment clé de l’année

M’investir dans la conception de ce projet de groupe (microbiologie industrielle) et à le créer entièrement, de A à Z, a été pour moi très révélateur. Il m’a ouvert les yeux sur le fait que nous possédions tout un chacun de grandes compétences scientifiques, mais énormément de lacunes en termes de gestions de projets, de finances, de management de l’innovation. C’est ce projet, qui a représenté le plus gros challenge depuis le début de mes études, qui m’a donné envie de continuer sur un Mastère Spécialisé en Management de l’Innovation, plus particulièrement dans les biotechnologies.

Alexandra BELTOISE, étudiante en M2 IBM, avril 2021

 

Après une licence Science de la vie et Humanités réalisée à Lyon et un master 1 Microbiologie à l’université d’Aix Marseille, j’ai choisi de poursuivre mon cursus au sein du M2 IBM afin d’en apprendre plus sur les différents domaines d’application des biotechnologies.

Cette année m’a permis d’être vraiment active dans ma formation grâce aux nombreux projets de groupe qui ont rythmé le premier semestre. De plus certains UEs sont réalisés par plusieurs professeurs et/ou intervenants ce qui permet parfois d’avoir différents regards sur les domaines abordés. Malgré la crise sanitaire et donc la réalisation de la majorité des enseignements en distanciel l’équipe pédagogique a su rester très disponible.

Les TPs de qualité réalisés au début du semestre ont été très appréciés car ils m’ont permis d’appréhender l’organisation des manips et la gestion du temps ce qui est essentiel pour le stage de fin d’études. Ce dernier est d’ailleurs le meilleur moyen de connaître la vie en entreprise, de constituer un peu plus son réseau et développer des compétences supplémentaires !

Lucy JACQUES-VUARAMBON, étudiante en M2 IBM, avril 2021